Ride For Shift – The Camp – Laax

Ride For Shift – The Camp – Laax

Text & Image / Vanessa Beucher

RIDE FOR SHIFT. CES TROIS MOTS RÉSUMENT TOUT. DÉVALER AVEC BONHEUR UNE PENTE ENNEIGÉE OU UNE VAGUE ET NAVIGUER SEREINEMENT LE LONG DU FLEUVE DE SA VIE NE DÉCOULENT-ILS PAS DE LA MÊME DÉMARCHE? CELLE D’UNE VOLONTÉ DE CONNEXION PROFONDE AVEC SOI-MÊME ET SON ENVIRONNEMENT, MAIS AUSSI DE SE TRANSCENDER POUR UN CHANGEMENT GLOBAL PROFOND?


C’est cela le but ultime de Ride For Shift: créer un mouvement d’optimisme, d’amour et de responsabilité mettant en avant des projets personnels et collectifs qui ont du sens. Au cours de ces cinq jours qui resteront sans aucun doute gravés dans nos mémoires, nous nous sommes présentés aux autres et à nous-mêmes tels que nous sommes : un groupe de personnes réunies par les mêmes passions, les mêmes valeurs, les mêmes aspirations. L’échange est là, immédiat, naturel, sincère. Des amitiés se créent, d’autres plus anciennes se consolident. Les univers dans lesquels on gravite et nos affinités communes font que l’on aborde tous les sujets avec enthousiasme. Yoga, médita- tion, danse, discussions : toutes ces choses contribuent chacune à leur manière à nous ouvrir toujours un peu plus à nous-mêmes et aux autres. Au fil de ces moments passés ensemble, on sent un f lux d’énergie naître en chacun puis circuler de la plus belle des façons. Le jour se lève sur Laax et ses montagnes puissantes. Coco nous fait pleinement ressentir à travers des postures de yoga kundalini l’existence du «prana». Ce terme sanskrit est réellement fascinant car il signifie à la fois le souffle vital et la force de vie qui imprègne tout et que les êtres vivants absorbent par l’air qu’ils respirent. Avoir conscience de l’instant présent. Le «flow talk» d’Anna-Linda Hultström se situe dans la même démarche car il nous révèle l’importance de l’énergie en chaque être, à quel point tout est lié entre celle que nous dégageons et celles que nous rece- vons. C’est aussi Iker Aguirre et sa profonde expérience du Qi Gong qui éveille de façon significative notre degré de conscience. Puis Keri Gonzato, qui, en liant danse et méditation crée un moment unique de communion et de joie de sentir notre corps évoluer dans l’espace. Cristina Incardona Poltera nous transmet le temps d’une matinée son savoir sur les monolithes celtes présents dans les montagnes environnant Laax – leurs significations, leurs pouvoirs,leur degré vibratoire. Nous déambulons avec curiosité dans les grasses prairies et restons fascinés devant une telle connaissance ancestrale. La connexion vis-à-vis de nous-mêmes, des autres et de notre environnement devient de plus en plus forte car c’est clairement à ces trois niveaux que l’on ressent cela. Chaque repas est aussi l’occasion d’un moment précieux partagé ensemble, au cours duquel nous savourons la nourriture vegan préparée par Gusti et Andriu (caprilounge.ch), pleine d’arômes délicats. Ces derniers mélangent les saveurs comme des magi- ciens avec leurs compositions mêlant légumes et salades, fruits et céréales... Ce qu’on goûte a aussi du sens car ils accordent une importance toute particulière au fait de se nourrir sainement. Il faut pour lui maintenir un lien, une connexion à une nourriture produite localement ou par nous-mêmes. La quantité ne doit pas l’emporter sur la qualité ce qui devient malheureusement une tendance dominante à notre époque dans une agriculture qui s’est trop souvent transformée en industrie. «On est ce que l’on mange.» L’importance de se nourrir sainement n’est-elle pas finalement une question de respect? De conscience envers sa propre santé mais aussi envers celle de la planète dans son ensemble. Gusti se sent toujours profondément connecté dans la nature, que ce soit au cœur des montagnes ou sur des étendues infinies de sable. Ces pay- sages immenses le font se sentir tout petit et partie intégrante de la Terre sur laquelle nous vivons tous. Pour lui, tout dans l’existence est une question d’équilibre et il est «dans une quête permanente
de savoir quels sont ses besoins et sen- timents premiers». Lors d’un après-midi où de denses nuages enveloppent le ciel au-dessus des montagnes de Laax et des Alpes grisonnes, Vogi (natur-leben.ch) s’ap- prête à nous emmener pour une longue marche dans les profondeurs de la forêt. Partout où le regard se pose, on ressent le pouls de la Nature. Le vert des prés et des arbres resplendit. Un moment magique, en apesanteur, est en train de se profiler. C’est d’abord le regard de ce jeune homme qui frappe et attire immédiatement l’attention. Des yeux bruns, une expression profonde, intense. Puis une façon de choisir ses mots qui va directement à l’essentiel. Sa connaissance et son respect de l’environnement dans lequel il évolue sont tout simplement stupé- fiants. Il nous explique avec clarté et
précision les «rouages» de la Nature, à quel point tout est lié. Nous nous enfonçons lentement au cœur de la végétation, très dense à cette époque de l’année. Les couleurs, les bruits, les odeurs – tout semble amplifié. La file indienne que nous formons se transforme en petits groupes qui évoluent au fil des heures. Le temps semble s’être figé. La pluie nourrit sol et arbres par intermittence. Les cris d’oiseaux retentissent. Nous ramassons diverses plantes qui ser- viront à la cuisine du soir. Vogi nous en explique l’utilisation et les vertus, de la même façon que Gusti nous a fait découvrir une façon simple et pure de se nourrir. La marche se poursuit encore jusqu’au crépuscule de la journée. Nous rentrons remplis de ces moments précieux partagés. Le repas du soir est une fois de plus l’occasion d’un intense moment d’échange au son des chants et guitares. Le temps est venu pour chacun de se quitter et continuer son che- min. Assis en tailleur, nous formons un dernier cercle et livrons un à un nos sentiments, nos diverses émotions éprouvées pendant ces cinq jours intenses au cours desquels nous avons profondé- ment plongé en nous-mêmes et nous nous sommes connectés avec ce qui nous entoure. Les confessions se font à cœur ouvert, touchantes par la façon dont chacun se livre. Une chose revient systématiquement : celle d’une profonde vérité et sincérité ressen- ties par tous. Nous n’avions besoin de rien d’autre que de ce que nous avions. Échange. Conscience. Valeur. Pour nous-mêmes. Pour les autres. Ride For Shift.

A big thank you goes to our Co-organiser Sina Candrian and all the wonderful participants, our partners Flims/Laax/Falera and PET Recycling Switzerland for their generosity, Caprilounge.ch and Natur-Leben for their unique experience, Indiana SUP and Freestyle Academy for the freestyle session! You all made it happen!