Tikanui Smith

Tikanui Smith

Text by Tosca Waeber Photos by Domenic Mosqueira & Tosca Waeber

MARIÉ À LA MER DEPUIS LA NAISSANCE, LE JEUNE SURFEUR DE BIG WAVES ORIGINAIRE DE TAHITI VIT EN HARMONIE AVEC LA NATURE. SA FRANCHISE, SON SOURIRE ET SA GÉNÉROSITÉ EN FONT UN ÊTRE À PART. REGARD SUR UN JEUNE HOMME À LA PERSONNALITÉ HORS-NORMES, QUI A TROUVÉ L’ESSENCE-MÊME DE LA VIE.


Un voyage, une aventure, qui devient une occasion à saisir, au milieu du Pacifique! J’ai pris l’avion pour l’autre bout du monde, afin de me faire une idée du travail de La Nuit de la
Glisse, en plein tournage à Tahiti. Derrière les coulisses d’une production cinématographique au corps à corps avec les sports extrêmes, j’ai fait la connaissance d’un être fascinant. Une expérience que je souhaite partager avec vous. «Au petit matin, à l’entrée de Papeete, les embouteillages se forment. Les rues sont très peu éclairées, et la Lune est encore accrochée haut dans le ciel. Au volant de mon pick-up, le sou- rire collé aux lèvres, je rêve déjà à mon premier barrel. Je tourne le dos à ces embouteillages, je roule en direction de Teahupoo, vers une côte pleine de promesses!» Un jour comme un autre dans la vie du surfeur tahitien Tikanui Smith.

Tika, quelle est la chose la plus importante dans ta vie?
Le respect des autres et de ce qui m’entoure. Vivre en harmo- nie avec l’océan. L’océan est ma vie, il n’y a rien de plus impor- tant pour moi. Et avoir du plaisir, bien sûr!
Qu’est-ce qui est différent lorsqu’on est Tahitien?
Chaque personne qui est née sur l’île partage sa vie avec l’océan, ressent un lien profond avec la mer et ses marées. Vivre au milieu de l’Océan Pacifique, sentir ce lien intime est une véritable aubaine. Aux environs, il n’existe que quelques rares îles. On apprend à connaître l’océan, à le comprendre, à ne faire plus qu’un avec lui. C’est un privilège de grandir et de vivre à Tahiti, c’est un peu le paradis sur terre. Quand onpense aux nombreuses guerres et aux conditions difficiles auxquelles certains doivent faire face...
À quoi aurait ressemblé ta vie sans le surf?
Je serais devenu prof de sport, comme mon grand frère qui m’a beaucoup inspiré dès mon plus jeune âge. Mais après avoir terminé l’école, j’ai réalisé que je n’avais aucune envie de partir : l’océan m’aurait trop manqué, et ma famille aussi. Ici, j’ai tout ce dont j’ai besoin. Pourquoi partir?!
Quelles sont les personnalités que tu trouves touchantes?
Ma mère. Elle est venue à Tahiti il y a environ cinquante ans, et elle a décidé de faire sa vie ici. Quand j’étais petit, je la suivais sur toutes les îles de la Polynésie française, où elle enseignait. Une femme de caractère! Le freesurfeur Shane Dorian m’a également beaucoup inspiré. C’est un Sagittaire et il vit en parfaite communion avec la mer. Pour ceux qui sentent ce lien, il se passe souvent des choses extraordinaires.
Qu’est-ce qui se passe exactement quand tu sens ce lien?
Il me donne le sentiment d’être libre! Sur une planche de surf, je suis loin de la terre et des attentes de la société. Sur l’eau, je retrouve cette vibe parfaite qui me fait oublier toutes mes difficultés, fait disparaître les problèmes pour me lais- ser dans un état de pur bonheur. Je touche au paradis, c’est la liberté à l’état brut!
Qu’est-ce que te procure ce sentiment?
Il fait simplement partie de moi, depuis presque toujours. À l’âge de 5 ans, j’avais reçu mon premier harpon pour Noël, etje passais tout mon temps dans l’eau. À 9 ans, je commençais à surfer. L’eau était devenue mon élément, mon habitat naturel.
Qu’est-ce que tu attends de la vie?
Je veux être heureux, et répandre de bonnes vibes autour de moi. Je veux partager ce que je possède. Je veux vivre mon rêve et surfer les meilleures vagues du monde. Je veux voyager, rencontrer de nouvelles cultures, et pratiquer la pêche. Je veux expérimenter les bons côtés de la vie, et en inventer des nouveaux.
Quels sont les lieux que tu veux visiter?
Les montagnes enneigées! J’aimerais vraiment refaire du snowboard! Et j’aimerais surfer les eaux froides, découvrir de nouvelles vagues. Je sais déjà que j’apprécierais peu le froid des mers glacées, mais ce serait une excellente expérience qui me ferait voir Tahiti avec des yeux neufs!
Comment est-ce que tu te confrontes à tes peurs?
En route pour Teahupoo avant l’aube, quand la route devant moi est submergée, j’ai vraiment la trouille. Je ne vois presque rien. Il fait très sombre, et je n’entends que le hurlement des vagues qui viennent s’échouer violemment. Ce sont les instants pour lesquels je travaille, je m’entraîne dur, et qui exigent la plus grande endurance. Ils incarnent une chance, des occasions à saisir. Je ne pense pas déjà avoir surfé la vague
de ma vie. Alors, je l’attends. Je tremble, j’ai froid dans le dos.
Puis un sentiment de joie anticipée m’envahit lentement. J’assure mon surf, et c’est à cet instant que j’abandonne ma peur pour me lancer
Qu’est-ce que tu ressens en participant à La Nuit de la Glisse?
J’ai là l’occasion de partager quelque chose de grand, de montrer que le surf big wave n’est pas un truc de fous furieux, mais un sport qui exige de la discipline et qui incarne un vrai lifestyle. Ce n’est pas un jeu, mais
un choix de vie. Dans ce cadre, je peux exprimer qui je suis, et d’où je viens. Ça compte beaucoup pour moi.
À Tahiti, l’empathie et l’entraide semblent être des valeurs évidentes. On le sent au quotidien, dans chaque conversation, dans le comportement et les actions des habitants. Tika profite du bonheur qu’il a trouvé à chaque instant. Il connaît la valeur des choses à la manière d’un vieux sage à la barbe blanche, tout en gardant le regard malicieux d’un enfant. Un person- nage que l’on n’oublie pas, et qui nous étonnera bientôt dans le film Addicted To Life de La Nuit de la Glisse