Bastille – Le destin de l’espoir

Bastille – Le destin de l’espoir

Texte / Sacha Voeffray

Le 14 juillet 1789, la prise de la Bastille devient le symbole de la Révolution Française. La fin d’une monarchie absolue laisse place à la démocratie. 197 ans plus tard jour pour jour, Dan Smith voit le jour. Est-ce une prédilection ? Est-il prédestiné à écrire, à son tour, son histoire également basée sur les codes de l’innovation ? Forcément ! Et c’est dans la musique que le jeune Londonien décidera d’accomplir sa Légende Personnelle.

Dan n’aurait jamais imaginé monter son propre groupe lorsqu’il écrivait ses premières chansons dans sa chambre. Sa voix si mélodieuse, douce et claire et sa bande s’avèrent finalement être l’un des plus grands succès musical de l’année 2013. Leur album « Bad Blood », que l’on peut traduire par « sang impur » comme le cite l’hymne nationale française, se retrouve même numéro 1 en Grande-Bretagne avant d’entrer au top 10 américain. Une utopie pour le pessimiste groupe, devenue une réalité.
Avec son époque, « Bastille » entre donc une nouvelle fois dans l’histoire à travers leurs sons à consonances prosélytes mélangeant un parfait mix de Rock unique, d’EDM et même de R’n’B, le tout soutenu par l’envoutante phonation d’un ténor pourtant timide et ultra sensible.
A la découverte de contes de faits historiques revisités par le quatuor, comme sur leur tube « Pompei », inspiré par la ville romaine engloutie par l’éruption du Vésuve, ou encore « Icarus », qui joue sur le caractère de la mythologie grecque ayant volé trop prêt du Soleil, c’est un voyage vers l’inconnu et la beauté que Bastille nous propose.
Fermez les yeux, écoutez la voix de Dan soutenue par le battement du chœur en fond, et vous pourrez sans peine vous faire transporter. Autant dans l’arène des gladiateurs que dans la foule estivale et festive de Coachella, en passant par le clair de lune d’un monde fantastique à hurler comme un loup fou d’amour. Bastille respire et transpire l’espoir. Mais sachez-le, l’espoir ne se montre que très rarement sans la détresse. Ces deux-là sont généralement liés. Et c’est complètement ce que le jeune british nous fait ressentir. On est triste et avons besoin d’une nouvelle ère, alors la musique des quatre fantastiques se marie à merveille à notre besoin. Celui de relever la tête et de se battre ! L’adrénaline qui s’empare de vous lors de ces moments d’espérance vous rend invincibles et vous permettra de vaincre n’importe quelle peur. C’est un âge de révolution ! Des papillons dans le ventre…
J’en ai assez dit. Car parfois, les mots ne peuvent suffire à décrire des émotions et des pressentis. Le jeudi 4 juin prochain, c’est en Suisse, au Caribana Festival que la magie opérera. Tenez-vous prêt. Ce n’est certainement pas les souvenirs de ce concert qui partiront dans les flammes, comme le dit l’une de leurs plus belles paroles (Things We Lost In The Fire), mais bel et bien ma main si vous n’en ressortez pas bouleversés.
Chacun se doit d’accomplir sa propre histoire, et cela passe forcément par une Révolution intérieure et personnelle. La musique, elle, est un ange gardien présent pour nous aider et nous pousser à assouvir cet indispensable bonheur. Dan Smith en est peut être leur messager. A vous de juger.

http://www.caribana-festival.ch/